Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 11:16

    Chers Victor, Edmond et Gustave,

    Chères Charlotte, Jane et Elizabeth,

    Chère Agatha,

    Cher René,

    Chers Honoré, Gérard, Alphonse, et tous les autres...

 

    Permettez-moi de me présenter : je me nomme Philomène ( j'aurai sans doute le plaisir plus tard de vous expliquer les relations ambiguës que j'entretiens avec ce prénom pour le moins original), et j'ai décidé de me constituer votre correspondante attitrée!

 

    Je vous entends d'ici... "Cette jeune péronnelle, comment ose-t-elle s'adresser à nous, qui sommes au Panthéon des hommes et femmes de Lettres, nous qui marquâmes de manière durable le paysage littéraire de notre époque et de celles qui suivirent? Et ce sur un ton si familier, alors que nous n'avons jamais eu l'honneur d'être présentés!". A ce moment précis, Jane, Charlotte et Agatha ajouteraient "Shocking!", dans la plus pure tradition britannique...

 

    Pour justifier mon inconcevable audace, je dispose de cinq arguments imparables:

 

  Littéraire : c'est à vous, ô génies incontestés, que je veux rendre hommage à ma manière!

 

    Pratique : comment devenir écrivain si l'on ne s'entraîne pas? M'adresser à vous pourrait bien m'aider à devenir meilleure (dans un monde idéal...)!

 

   Psychologique : il devient urgent que je trouve un dérivatif à mon imagination incontrôlable. C'est même presque une question de vie ou de mort!

 

    Historique : je tiens, pour les générations futures, à tenir une chronique rigoureuse de mes faits et gestes qui à coup sûr marqueront leur temps.

  

    Et enfin... l'argument ultime : de toute façon vous êtes morts, donc vous n'avez rien à dire!

 

    Sur ces bonnes paroles, il ne me reste qu'à prendre congé de vous (pour le moment!).

 

    Je vous prie d'accepter, chers maîtres, l'expression de mon admiration la plus totale,

 

                                Votre humble et dévouée,

 

                                                             Philomène.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0